Solutions LEI

Le LEI dans le cadre du KYC: La nouvelle perspective de l’Identification des entités juridiques



La Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF) a récemment conduit une étude en collaboration avec l’agence Loudhouse, afin d’identifier les difficultés que rencontrent les services financiers dans l’identification des entités juridiques. L’étude, pour laquelle 102 conseillers bancaires au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne ont été interrogés, explore les difficultés rencontrées par le secteur bancaire lors de l’intégration de nouvelles organisations clientes, dont l’aspect chronophage de ces processus et la confusion induite par l’utilisation par les institutions financières de quatre identifiants différents en moyenne pour identifier leurs clients.

Les résultats de cette étude constituent le socle du rapport de la GLEIF intitulé ‘La nouvelle perspective de l’Identification des entités juridiques’ (A New Future for Legal Entity Identification), dans lequel la GLEIF expose sa position qui est que remplacer les informations disparates par un système reconnu à l'échelle mondiale, basé sur une large adoption de l'Identifiant d'entité juridique (LEI), éliminerait la complexité des transactions commerciales et apporterait un bénéfice substantiel aux sociétés de services financiers. Le rapport ainsi qu’un document annexe qui détaille les résultats de l’étude sont téléchargeables ci-dessous.

lei-video-750x422

Le fardeau de l’intégration client

Six conseillers bancaires senior sur dix (57 %) dédient plus de 1,5 jours de leur semaine (27 % de leur semaine de travail) à l'intégration de nouvelles organisations clientes, selon la présente étude. L'étude a également montré que 50% des institutions financières utilisent, en moyenne, quatre identifiants afin de mener à bien l'identification des organisations clientes. Le processus d’intégration des clients, qui comprend la due diligence connaître son client (KYC) était censée prendre six semaines, en moyenne. Ce temps passé à l'intégration des nouveaux clients est un fardeau, car il laisse moins de temps aux conseillers pour atteindre leurs objectifs clés, tels que la prospection et le service aux clients existants.

Les résultats incluent également:

  • 57% des répondants conviennent que la fiabilité des données de référence représente une difficulté.
  • 55% des répondants conviennent que le renouvellement de l’intégration est une difficulté.
  • 55% des répondants conviennent que les procédures trop longues entraînent un risque de perte commerciale.
  • 61% des répondants conviennent que le numérique va d’autant plus compliquer les procédures.

Les résultats de l’étude montrent que la procédure d’intégration d’une nouvelle relation commerciale dans un service financier sont chronophages et demandent une gestion trop importante. Dans une économie numérique mondialisée, vérifier l’identité des clients, des partenaires et des fournisseurs représente une difficulté non négligeable et coûteuse. Cependant, la multiplication des identifiants est source de problèmes à régler afin de garantir l’action positive des identifiants dans la fluidification des rouages de l’économie numérique mondiale en croissance.

Le fardeau ne s’allège pas même lorsqu’il s’agit d’un client connu. Les données de client doivent être mises à jour tout au long de la relation commerciale. Cela inclut la vérification fréquente des informations de carte de visite et des changements de structure de la propriété.

L’étude a montré que le cœur du problème est l’absence d’un système normalisé de vérification des entités juridiques. Par conséquent, 54% des répondants s'accordent à dire que l'utilisation de différents identifiants juridiques pour une seule et même entité juridique conduit à des disparités découlant des mises à jour de jeux de données différents. L’étude a montré que 58% des répondants ont indiqué que les données de référence liées ne sont pas à jour, alors que 46% affirment que les données de référence provenant de diverses sources sont discordantes et 49% ont déclaré qu’un même ID était utilisé pour différentes entités juridiques.

L’intégration de nouveaux organismes clients dans les services financiers La GLEIF propose un nouveau système normalisé

Les identifiants d’entités juridiques sont facilement obtenus via un hébergement de différents émetteurs, mais ne sont pas mis à jour de manière systématique. Les organisations doivent pouvoir compter sur un système efficace pour l’identification des entités juridiques. Certains pensent que la technologie va nous aider, mais il n’existe pas de consensus sur ce que devrait être la solution.

La GLEIF soutient que les sociétés de services financiers peuvent gagner du temps, apporter une meilleure transparence et travailler de manière plus fluide en adoptant un LEI pour chaque organisme client. Les banques sont actives dans diverses juridictions, c’est pourquoi nous avons besoin d’une norme mondialisée. Le LEI offre aux entreprises un système à une étape pour l’identification des entités juridiques, qui présente l’avantage d’annuler toute la complexité des transactions commerciales. Avec le Répertoire mondial des LEI, la GLEIF met à disposition la seule source internationale en ligne de données de référence ouvertes, normalisées et de haute qualité. Aucun autre système d’identification d’entités ouvert et mondial ne s'est engagé envers un régime aussi strict de vérification régulière des données.

Intégrer le LEI à d’autres méthodes de vérification des entités, dont des systèmes basés sur les certificats numériques et la technologie blockchain, permettra à tous de recouper toutes les archives liées à une organisation afin d’identifier qui appartient à qui. En devenant le lien commun, le LEI apportera la certitude de l’identité dans toute interaction en ligne, facilitant pour tous la participation au marché numérique mondial.

Pour de plus amples informations sur comment créer de la valeur commerciale grâce au LEI, lisez le livre blanc de McKinsey & Company et de la GLEIF ‘L’Identifiant d’entité juridique: La valeur de l’ID de contrepartie unique’ (The Legal Entity Identifier: The Value of the Unique Counterparty ID).


Fichiers utiles à télécharger