Maintenance activity planned on February 9, 2023, from 20:00 to 23:30 Central European Time (CET). During this time-period, some of the GLEIF services may be unavailable.
Salle des nouvelles & Médias Vidéos et podcasts de la GLEIF

La GLEIF pionnière de l’introduction du LEI dans les rapports financiers lisibles par logiciel dans le but de renforcer la confiance grâce à la vérification d'identité et à l’agrégation facile des données en ligne


  • Date: 2019-07-11
  • Vues:

La GLEIF a publié son rapport annuel 2018 au format Inline XBRL et HTML, lisible par l’homme et par logiciel, avec, pour la première fois, le LEI de la GLEIF intégré aux informations financières

La Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF) a inauguré l’ajout d'un identifiant d'entité juridique (LEI) à la documentation financière dématérialisée lisible par logiciel. En partenariat avec XBRL International, la GLEIF a publié son rapport annuel 2018 au format Inline XBRL et HTML, lisible par l’homme et par logiciel, avec, pour la première fois, le LEI de la GLEIF intégré aux informations financières. Ce rapport est ainsi le premier rapport de gestion officiel au monde à lier automatiquement l'entité déclarante à ses données de référence de LEI vérifiées et conservées dans le Répertoire mondial des LEI.

Le processus d'intégration du LEI d’une organisation – ou de ses filiales, entreprises affiliées et sociétés-mères – aux rapports financiers numériques permet aux acteurs du marché qui recourent aux documents officiels pour prendre des décisions stratégiques éclairées (par exemple, négociants, investisseurs, organismes de réglementation) de consolider et de vérifier rapidement les informations qui concernent une entité déclarante.

Dans le rapport annuel 2018 de la GLEIF, le LEI de cette dernière est également intégré aux certificats électroniques des membres de la direction signataires de la GLEIF. Pour la première fois, ces certificats connectent le rôle du signataire à une organisation par le biais du LEI et peuvent par conséquent servir à vérifier – automatiquement, par le biais du LEI partagé – que le document déposé et les signataires représentent la même organisation. L’ajout du LEI d'une société aux certificats électroniques de ses dirigeants utilisés pour signer les états financiers permet de s’assurer de la fiabilité des données et que les informations n'ont pas été falsifiées ou modifiées, malgré un accès autorisé au document déposé par le biais de n’importe quel serveur public, à l’échelle mondiale.

Les nombreux avantages de cette approche pour les acteurs du marché financier sont détaillés dans cet article du blog de la GLEIF.