Salle des nouvelles & Médias Communiqués de presse

Une étude révèle qu’une adoption généralisée de l’Identifiant d’entité juridique pourrait faire économiser aux banques entre 2 et 4 milliards USD par an sur l’intégration client


  • Date: 2019-10-29

L’étude dirigée par McKinsey pour le compte de la Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF) démontre qu’une adoption plus vaste de l’Identifiant d’entité juridique (LEI) pourrait générer des économies de l’ordre de 2 à 4 milliards USD par an, rien que sur les coûts d’intégration des clients. Avec des dépenses d’intégration des clients estimées à 40 milliards USD par an pour l’ensemble du secteur, les gains de productivité réalisés grâce à l’utilisation du LEI pourraient générer des baisses de coûts intersectorielles de 5 à 10% par an.

Le LEI est déjà présent sur les marchés de capitaux internationaux, où la réglementation exige son utilisation pour les déclarations de transactions dérivées de gré à gré. Toutefois, l’étude établit clairement que la capacité du LEI à simplifier l’identification des entités à l’ère du numérique pourrait débloquer une valeur quantifiable substantielle pour les banques à court et moyen terme. Pour générer cette valeur, le rapport recommande aux banques l’utilisation du LEI en soutien à toutes les étapes de la gestion du cycle de vie des clients, et ce non seulement sur les marchés de capitaux mais aussi dans l’ensemble des activités bancaires, comme le financement des transactions, les services bancaires aux entreprises et les paiements.