Salle des nouvelles & Médias Le blog de la GLEIF

La naissance des vLEI : une nouvelle ère dans l'identification numérique pour les entités juridiques du monde entier

Stephan Wolf, DG de la GLEIF, examine les progrès rapides que la GLEIF et ses partenaires ont réalisés pour parvenir à un service normalisé et indépendant permettant à chaque entité juridique dans le monde de confirmer numériquement son authenticité


Auteur: Stephan Wolf

  • Date: 2022-02-07
  • Vues:

Pour les professionnels partout dans le monde, confiance et authenticité numérique vont rarement de pair. Comment s'assurer que le site Internet de votre banque n'est pas un moyen d'hameçonnage élaboré ? Cette facture électronique provenait-elle vraiment de votre partenaire commercial ? Comment peut-on le confirmer ?

Alors que les entreprises coopèrent et réalisent de plus en plus de transactions à distance et par-delà les frontières, les systèmes qu'elles utilisent pour établir la confiance doivent aussi évoluer.

La GLEIF s'est efforcée d'y apporter une solution efficace en étendant le Global LEI System afin d'inclure un « LEI vérifiable » (vLEI), une version normalisée et numérisée des LEI qui instaure une confiance instantanée et automatisée entre les entités juridiques et leurs représentants autorisés, et leurs pairs et les représentants avec lesquels ils interagissent.

Vous souhaitez plus de détails sur les vLEI ? Lisez notre livre numérique gratuit Les vLEI : présentation de l'identification numérique pour les entités juridiques partout dans le monde

Pour avoir confiance en l'avenir, le monde des affaires a besoin des LEI

Géré par la GLEIF, le Global LEI System fournit depuis des années des données ouvertes et fiables permettant l'identification claire des entités juridiques dans le monde. Face à plus de deux millions de LEI actuellement utilisés, la GLEIF tire profit de son succès en favorisant l'adoption volontaire des LEI par les entités juridiques mondiaux, tous secteurs confondus, afin d'imposer les LEI comme le système mondial d'identification de facto.

L'objectif consiste essentiellement à aider les entités juridiques à participer efficacement à l'économie numérique mondiale. Le monde est dangereux et tout évolue très vite. Rien qu'en 2021, la cybercriminalité a coûté à l'économie mondiale près de 6 000 milliards de dollars. De nouveaux modèles économiques et de nouveaux processus automatisés surgissent constamment, alimentés par une myriade d'avancées technologiques, des API à la chaîne de blocs en passant par l'IoT.

Dans ce contexte, on comprend aisément pourquoi la confiance numérique entre les entités juridiques est rare. Pourtant, c'est précisément ce qu'il faut : lorsque les entités juridiques s'engagent numériquement avec leurs clients, partenaires et fournisseurs, elles doivent pouvoir être sûres que ces organisations sont bien celles qu'elles prétendent être.

L'instauration d'une confiance numérique est donc au cœur des travaux actuels de la GLEIF. Nous pensons que chaque entité juridique dans le monde ne devrait avoir qu'une seule identité mondiale, capable de soutenir sa participation dans l'économie numérique. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons tous travailler ensemble afin d'exploiter pleinement le potentiel de la numérisation. L'objectif est de faciliter le développement des innovations et de la collaboration par secteur géographique, et la circulation fluide et sûre des capitaux, des biens et des services dans le monde de manière plus rapide, plus efficace et économique comme jamais auparavant.

Un nouvel écosystème de confiance numérique pour les entités juridiques du monde entier

La GLEIF s'est efforcée d'étendre le Global LEI System afin de répondre directement à cette exigence. Nous avons commencé à collaborer avec les systèmes existants qui instaurent une confiance numérique, par exemple en normalisant le mode d'intégration du code LEI d'une entité juridique dans les certificats numériques.

En parallèle, nous avons également recherché des technologies de nouvelle génération capables de générer un nouveau système.

C'est ainsi que début 2020 est née l'idée de créer une version vérifiable numériquement du LEI, le vLEI. Son concept était simple : permettre à une entité juridique d'utiliser son LEI pour établir une confiance numérique instantanément entre les organisations et leurs représentants.

Avancez vite et créez

En décembre 2020, plusieurs recherches avaient confirmé la demande émanant des secteurs pharmaceutique, de la santé, des télécommunications, des services financiers et de l'automobile, et incité la GLEIF à lancer un programme international de développement intersectoriel. L'objectif du programme était de créer un cadre de gouvernance de l'écosystème et des accréditations, ainsi qu'une infrastructure de soutien technique, en vue de développer un LEI vérifiable (vLEI).

Trois mois plus tard, en février 2021, la GLEIF a dévoilé ses modèles pour l'infrastructure technique et le processus d'émission des vLEI, en soulignant l'intégration du code LEI d'une entité juridique dans les Accréditations vérifiables et émis par la GLEIF, via un réseau d'émetteurs qualifiés de vLEI, aux entités juridiques. L'infrastructure impose la GLEIF en tant que « racine de confiance » numérique qui protège l'intégrité de la chaîne de confiance des vLEI. Cela signifie que tous les vLEI sont traçables à l'aide d'une chaîne d'accréditations protégée cryptographiquement jusqu'à leur enregistrement LEI source dans le Répertoire mondial des LEI.

Selon la GLEIF, l'adoption universelle par les entités juridiques exige des transactions fluides et sécurisées entre le système vLEI et tous les modèles technologiques, y compris les chaînes de blocs, les services dématérialisés et les API. Pour ce faire, la GLEIF a adopté une approche de « réseau de réseaux » assurée par le protocole KERI (Key Event Receipt Infrastructure).

KERI permet de créer et d'utiliser les vLEI, quelle que soit l'organisation donnée, avec les plus hauts niveaux de sécurité, de confidentialité et de facilité d'utilisation. KERI permet également à la GLEIF et à l'écosystème de confiance vLEI de fonctionner dans le cadre de gouvernance de la GLEIF, sans les obstacles de la gouvernance de systèmes externes, y compris ceux des chaînes de blocs et des consortiums de registres distribués.

Vous souhaitez en savoir plus sur KERI ? Visionnez notre vidéo explicative ci-dessous.

Une année riche en perspective : logiciels, gouvernance, harmonisation et essais sur site

Les vLEI foisonnent déjà depuis le début de l'année 2022.

En février, la GLEIF a publié le Cadre de gouvernance de l'écosystème vLEI, en parfaite conformité avec les normes et recommandations de la Trust Over IP Foundation (accueillie par la Linux Foundation). Le cadre, conçu initialement pour compléter la gouvernance de LEI existante de la GLEIF, définit le modèle opérationnel du vLEI et décrit comment les parties prenantes émettrices de vLEI du nouvel écosystème se qualifient et opèrent dans le Global LEI System. Il fournit des détails essentiels sur les structures et les processus de gouvernance qui accompagneront le développement de l'écosystème vLEI ainsi que les services fournis par la GLEIF.

Toujours en 2022, après un an de développement et d'essais « bac à sable », le logiciel bêta open source vLEI sera soumis à des essais sur site dans une variété d'applications industrielles verticales. Le logiciel comprend des fonctionnalités qui soutiennent l'émission, la présentation et la révocation des Accréditations du vLEI, et garantit la gestion sécurisée des clés à l'aide du protocole KERI.

Enfin, le travail de normalisation de la GLEIF et du comité ISO/TC 68/SC 8 touche également à sa fin avec la norme internationale (ISO 5009) qui définit les rôles organisationnels officiels dans les données de référence des services financiers actuellement « en cours de publication ». Une fois lancée, la norme ISO 5009 permettra l'uniformité globale et structurée de la liste des rôles organisationnels officiels afin que ceux-ci puissent être spécifiés par une entité juridique et intégrés dans ses accréditations de rôle organisationnel officielles vLEI. De même, la norme permettra le référencement uniforme des rôles organisationnels dans d'autres actifs numériques qui exploitent les LEI, comme les certificats numériques, aujourd'hui et à l'avenir.

Un brillant avenir

Le vLEI pourrait devenir l'une des accréditations numériques les plus précieuses au monde. Il est conçu pour devenir la marque d'authenticité pour toutes les entités juridiques, où qu'elles soient implantées. Cette nouvelle famille d'accréditations numériques peut servir de chaîne de confiance pour toute personne souhaitant vérifier l'identité juridique d'une organisation ou d'une personne agissant légalement au nom de cette organisation. Cela change la donne en matière d'identité organisationnelle numérique et représentera un changement radical dans la confiance numérique qui profitera à chaque pays, entreprise et, à terme, à chaque citoyen du monde.

Si vous souhaitez commenter une publication sur le blog, veuillez vous identifier à l'aide de votre prénom et de votre nom. Votre nom apparaîtra à côté de votre commentaire. Aucune adresse e-mail ne sera publiée. Veuillez noter qu'en accédant ou en contribuant au forum de discussion, vous acceptez de respecter les conditions de la Politique de la GLEIF en matière de blog ; veuillez donc les lire attentivement.



Lire tous les textes précédents du blog de la GLEIF >
À propos de l’auteur:

Stephan Wolf est PDG de la Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF). Entre janvier 2017 et juin 2020, M. Wolf a été co-intervenant du Groupe de conseil technique FinTech de l'Organisation Internationale pour le Comité technique de normalisation 68 (ISO TC 68 FinTech TAG). En janvier 2017, M. Wolf a été nommé dans la liste des 100 meilleurs dirigeants dans Identity by One World Identity. Il possède une grande expérience dans la mise en place d'opérations de données et d'une stratégie de mise en œuvre globale. Tout au long de sa carrière, il a dirigé l'évolution de l'activité principale ainsi que des stratégies de développement produit. M. Wolf a cofondé IS Innovative Software GmbH en 1989, où il occupa d'abord le poste de directeur général. Il fut ensuite nommé porte-parole du conseil exécutif de son successeur IS.Teledata AG. Cette société est ensuite entrée au sein de Interactive Data Corporation où M. Wolf occupe le poste de Directeur technique. M. Wolf a obtenu un diplôme universitaire en administration des entreprises à la J. W. Goethe University, Francfort-sur-le-Main.


Balises pour cet article:
Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF), Identité numérique, Les LEI vérifiables (vLEI), Gouvernance, L’analyse de rentabilité d’un LEI, Nouvelles concernant le LEI