Salle des nouvelles & Médias Le blog de la GLEIF

L'identité des entreprises dans l'économie numérique : un problème global qui exige une solution globale

L'engagement de la GLEIF à transformer la gestion mondiale de l'identité des entités se reflète dans sa nouvelle image de marque et sa volonté d'établir une identité internationale unique pour chaque entreprise.


Auteur: Stephan Wolf

  • Date: 2022-08-23
  • Vues:

Les entreprises font aujourd'hui face à une pression importante pour passer au numérique. Les organisations publiques et privées du monde entier s'empressent de numériser les processus, les produits et les services, voire les devises nationales, pour supprimer les obstacles, réaliser des économies, rationaliser les opérations et améliorer l'expérience des utilisateurs.

En dépit des avantages considérables qu'elle procure, la transformation numérique n'est pas une panacée pour tous les maux du monde des affaires. Par exemple, si un service fonctionne dans les limites d'un écosystème fragmenté, le processus de numérisation à lui seul ne suffira pas à le rendre transversal. À mesure que la fracture numérique se creuse, les obstacles à l'accès aux produits et aux services grandissent. À cela s'ajoute la question de l'authenticité. Alors que de plus en plus de partenariats naissent entre des juridictions différentes et qu'un nombre croissant de transactions entre ces partenaires se déroulent en ligne, le travail indispensable de vérification de l'identité de la contrepartie devient plus complexe, plus long et plus lourd d'un point de vue opérationnel. Pour faire simple, sur le marché numérique international d'aujourd'hui, il est plus difficile que jamais pour les entreprises d'établir et de maintenir la confiance.

Le succès de la transformation numérique passera par des changements réfléchis, stratégiques et concrets des politiques, des procédures et des infrastructures. La plupart des dirigeants savent qu'il est difficile de changer une organisation et les recherches suggèrent que la transformation numérique pourrait être encore plus complexe : McKinsey & Company a révélé que moins de 30 % des projets numériques aboutissent et que le succès de la transformation reste l'exception et non la règle. Un récent blog du Fonds monétaire international (FMI) illustre bien cette réalité. Selon le FMI, le succès des pays africains mettant en œuvre les programmes pilotes de monnaie numérique des banques centrales dépendra de la volonté des pays d'investir dans le développement de « l'expertise et de la capacité technique pour gérer les risques pour la confidentialité des données, y compris les cyberattaques potentielles, et pour l'intégrité financière, ce qui nécessitera le renforcement des systèmes d'identification nationaux, afin que les exigences relatives à la connaissance de son client soient plus facilement appliquées ». Ces pays doivent opérer des réformes fondamentales avant qu'ils puissent se soumettre à la numérisation.

Les problèmes globaux exigent des solutions globales. C'est dans cette lutte entre accélération de la transformation numérique et amélioration des processus opérationnels fondamentaux que la GLEIF met à profit ses compétences.

Née de la crise financière de 2008 et officiellement mise en place par le Conseil de stabilité financière (CSF) en juin 2014, la Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF) est une organisation supranationale à but non lucratif qui réglemente et soutient la mise en œuvre et l'utilisation de l'Identifiant d'entité juridique (LEI). Sa mission est d'améliorer la transparence en réglementant une norme d'identification véritablement universelle, un code unique de 20 caractères créé pour une entité juridique. Ce code unique représente une organisation unique, de sorte que toute personne, où qu'elle soit dans le monde, peut avoir la certitude qu'une organisation est bien celle qu'elle prétend être. Aujourd'hui, plus de deux millions d'entités juridiques dans le monde s'identifient au niveau international à l'aide d'un LEI.

Depuis le début, l'initiative LEI a servi de « bien public au sens large », principalement sur les marchés financiers internationaux où son utilisation s'est imposée, créant une transparence indispensable et favorisant l'inclusion financière. Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et d'autres formes de criminalité financière, plus de 200 régulateurs financiers dans le monde imposent l'utilisation du LEI aux entités intervenant sur les marchés de capitaux. Il est juste de dire que le LEI a transformé les processus de diligence raisonnable, de KYC et de lutte contre le blanchiment d'argent pour les institutions financières, les régulateurs et les entités du monde entier. Elle continuera à le faire en facilitant et en valorisant l'obtention d'un LEI pour les organisations, tout en créant une justification commerciale pour les organisations qui ont besoin de pratiques d'identité validées et vérifiées pour intégrer le LEI dans leurs propres processus d'intégration. Elle y parvient en collaboration avec les parties prenantes du secteur de l'identité et son réseau d'organisations émettrices de LEI, en faisant évoluer et en étendant son écosystème existant afin de supprimer les obstacles économiques et opérationnels à l'utilisation du LEI.

En même temps, l'organisation est en train de subir sa propre transformation, qui permettra à la GLEIF d'élargir ses horizons au-delà de l'utilisation réglementée du LEI et d'aider les organisations à envisager comment le LEI peut améliorer la confiance, le rendement et la transparence à tout système de gestion d'identité dans n'importe quel secteur. Cette nouvelle orientation stratégique repose sur l'idée que les avantages pour les communautés d'affaires au sens large se multiplient avec l'adoption croissante des LEI. La GLEIF cherchera donc à favoriser l'adoption des LEI par les entités juridiques partout dans le monde et à encourager une utilisation plus large et volontaire des LEI au-delà des cas d'utilisation imposés par la réglementation.

Parallèlement, la GLEIF reconnaît que la promotion de l'identité numérique est cruciale. La GLEIF va continuer à développer et à accroître la valeur offerte par le LEI en tant qu'outil de gestion de l'identité organisationnelle en étendant son applicabilité unique dans le monde numérique. Alors que les organisations du monde entier s'empressent de numériser leurs processus et leurs transactions, la confiance dans l'authenticité numérique diminue. Pour équiper et armer l'économie mondiale à cet égard, la GLEIF s'appuie sur des technologies existantes, comme les certificats numériques et un nouveau modèle d'identité commerciale décentralisée pour permettre aux entreprises du monde entier d'utiliser le système Global LEI pour s'identifier elles-mêmes et vérifier l'authenticité des organisations contreparties sans intervention humaine. Dans les deux cas, des normes ISO ont été définies pour permettre une mise en œuvre uniforme à l'échelle mondiale, des preuves de concept spécifiques au secteur arrivent rapidement à maturité et le réseau de partenaires de la GLEIF, connu sous le nom d'organisations émettrices de LEI, s'étend et se diversifie en prévision de la demande future.

Bien que la vision de la GLEIF reste inchangée, la GLEIF a modernisé la façon dont elle se présente au monde pour refléter sa transformation. Une toute nouvelle identité de marque a été créée, y compris un nouveau logo, un slogan et des marques de confiance. Le but de cette transformation extérieure est de refléter l'évolution continue de l'applicabilité universelle du LEI et sa pertinence croissante dans les univers hors ligne et numérique, et d'aider l'écosystème de la GLEIF à mieux communiquer l'objectif principal du LEI : créer une confiance durable et vérifiable entre les entités juridiques partout dans le monde, hors ligne ou en ligne.

Si vous souhaitez commenter une publication sur le blog, veuillez vous identifier à l'aide de votre prénom et de votre nom. Votre nom apparaîtra à côté de votre commentaire. Aucune adresse e-mail ne sera publiée. Veuillez noter qu'en accédant ou en contribuant au forum de discussion, vous acceptez de respecter les conditions de la Politique de la GLEIF en matière de blog ; veuillez donc les lire attentivement.



Lire tous les textes précédents du blog de la GLEIF >
À propos de l’auteur:

Stephan Wolf est PDG de la Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF). Entre janvier 2017 et juin 2020, M. Wolf a été co-intervenant du Groupe de conseil technique FinTech de l'Organisation Internationale pour le Comité technique de normalisation 68 (ISO TC 68 FinTech TAG). En janvier 2017, M. Wolf a été nommé dans la liste des 100 meilleurs dirigeants dans Identity by One World Identity. Il possède une grande expérience dans la mise en place d'opérations de données et d'une stratégie de mise en œuvre globale. Tout au long de sa carrière, il a dirigé l'évolution de l'activité principale ainsi que des stratégies de développement produit. M. Wolf a cofondé IS Innovative Software GmbH en 1989, où il occupa d'abord le poste de directeur général. Il fut ensuite nommé porte-parole du conseil exécutif de son successeur IS.Teledata AG. Cette société est ensuite entrée au sein de Interactive Data Corporation où M. Wolf occupe le poste de Directeur technique. M. Wolf a obtenu un diplôme universitaire en administration des entreprises à la J. W. Goethe University, Francfort-sur-le-Main.


Balises pour cet article:
Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF), Identité numérique, L’analyse de rentabilité d’un LEI