Maintenance activity planned on February 9, 2023, from 20:00 to 23:30 Central European Time (CET). During this time-period, some of the GLEIF services may be unavailable.
Salle des nouvelles & Médias Le blog de la GLEIF

4ème volet de la série d’entretiens consacrés à l’inclusion financière – Munyaradzi Kamhozo, chargé des relations clients chez NMB Bank Limited, nous explique comment des identifiants d’entreprise numériques reconnus dans le monde entier peuvent remettre l’économie du Zimbabwe sur les bons rails

Nous nous sommes entretenus avec Munyaradzi Kamhozo, Account Relationship Manager chez NMB Bank Limited, afin de discuter sur le possible impact de cette initiative sur les entreprises, les banques et les habitants du Zimbabwe.


Auteur: Munyaradzi Kamhozo, Account Relationship Manager chez NMB Bank Limited

  • Date: 2021-10-21
  • Vues:

Partout dans le monde, les petites et moyennes entreprises (PME) ne disposent pas des documents juridiques qui leur permettraient d’attester de leur identité auprès des banques, des prestataires de services et des autres entreprises. Des millions d’entreprises rencontrent par conséquent des difficultés pour accéder à des financements et nouer des partenariats, notamment dans les pays en développement.

À la suite du lancement de l’initiative de l’identité d’entreprise numérique de la GLEIF conçue pour combler ce déficit de financement du commerce en Afrique, nous sommes allés à la rencontre de nos partenaires stratégiques afin de recueillir leur point de vue sur la manière dont le projet améliorera l’inclusion financière des PME du continent et d’ailleurs.

Munyaradzi Kamhozo occupe le poste d'Account Relationship Manager chez NMB Bank Limited, une banque commerciale enregistrée au Zimbabwe.

NMB Bank joue le rôle d’agent de validation dans cette initiative, en collaboration avec London Stock Exchange Group (LSEG) en tant qu’Unité opérationnelle locale (UOL), pour délivrer des identifiants d’entreprise numériques reconnus dans le monde entier aux PME clientes. Les partenaires du projet GLEIF, Cornerstone Advisory Plus et Cenfri ont soutenu NMB Bank Limited dans le cadre du processus de qualification requis.

Le LEI constitue une formidable occasion de pallier le déficit de financement du commerce actuel et d’aider davantage de PME à s'impliquer davantage dans le commerce mondial et intérieur. NMB Bank Limited a pris conscience du potentiel qui l'a incitée à jouer le rôle d’agent de validation, en appui de ses objectifs stratégiques de créer une proposition optimale pour les PME qui composent sa clientèle, favoriser une meilleure inclusion financière dans la région et soutenir la croissance et la formalisation de l’économie zimbabwéenne.

Dans quelle mesure cette initiative du LEI améliore-t-elle le commerce national et international en dehors du Zimbabwe ?

Les PME zimbabwéennes dépendent essentiellement de l’approvisionnement international en matières premières. Au moins 80 % des PME de notre clientèle travaillent régulièrement avec des fournisseurs internationaux. Actuellement, si une PME au Zimbabwe réalise un virement télégraphique en faveur d’un fournisseur implanté en Europe, la banque correspondante devra valider l’identité de l’entreprise et, faute d’une identité légale établie et reconnue, la procédure peut durer jusqu’à un mois.

Le projet des LEI permettra de renforcer la confiance au sein de l’écosystème financier mondial et dans les relations avec les fournisseurs clés. Le LEI peut permettre de réduire considérablement le temps nécessaire aux banques correspondantes de valider l’identité de la PME, en leur permettant d’accéder rapidement aux approvisionnements essentiels sans accumuler des intérêts excessifs sur les prêts en monnaie locale qui oscillent entre 40 et 60 % par an, selon l’établissement financier.

Les exportateurs zimbabwéennes bénéficient également des avantages des LEI. En obtenant un LEI, les PME peuvent espérer accroître leur visibilité et leur crédibilité auprès de nouveaux clients étrangers. Tous les acheteurs doivent filtrer les nouveaux fournisseurs afin de vérifier leur véritable identité. Avec un LEI, cette procédure sera plus rapide et plus simple, comme jamais auparavant. Cela permettra de créer de nouvelles opportunités pour nos exportateurs, en leur permettant d’accéder à de nouveaux marchés et de développer le commerce national et international.

Comment le projet des LEI aide NMB Bank à gagner en compétitivité et/ou à se démarquer sur le marché des services financiers ?

L’un des principaux avantages du rôle d’agent de validation pour NMB Bank est de pouvoir désormais proposer un service complètement nouveau aux PME afin d'accélérer les transactions internationales et offrir un accès à des financements, ce qu’aucun de nos concurrents n’est actuellement en mesure de leur offrir. En répondant à ces préoccupations, nous serons en mesure de développer notre clientèle et d’offrir une proposition intéressante aux PME.

S’agissant de la conformité, en devenant agent de validation, NMB Bank a également dû lancer un programme de formation complet afin de se conformer aux normes réglementaires de la GLEIF. La banque a ainsi pu adapter ses processus internes selon une norme internationale des bonnes pratiques. La banque peut désormais s’imposer comme la référence en matière de procédures de diligence dans la région.

En soutenant les PME dans le cadre de son rôle d’agent de validation, NMB Bank apporte également un soutien actif à la stratégie nationale d’inclusion financière de la Banque de réserve du Zimbabwe, qui vise à renforcer l’inclusion financière et économique dans le pays.

Quel est, selon vous, le potentiel à long terme du projet des LEI pour les banques et les PME du Zimbabwe ?

Le Zimbabwe, à l’instar de nombreux pays africains, possède une économie informelle importante. Selon les estimations, environ 80,8 % des personnes employées en Afrique subsaharienne travaillent dans le secteur informel. Cela signifie malheureusement que les entreprises de ce secteur ne disposent pas des références nécessaires pour se développer et se retrouvent souvent en déficit lorsqu’elles réalisent des opérations transfrontalières. À long terme, nous pensons les LEI contribueront à la formalisation de notre économie. Avec un identifiant normalisé à l’échelle mondiale, nos entreprises peuvent prouver leur légitimité et réaliser des transactions commerciales réglementées, ce qui se traduira par une hausse des gains à la fois pour les entreprises et leurs salariés.

Nous pensons également que les LEI auront des répercussions à long terme sur l’accès au financement du commerce. Les PME rencontrent actuellement des difficultés pour accéder aux financements car elles sont considérées comme « trop risquées » par les organismes prêteurs internationaux. Le déficit de financement des transactions en Afrique est ainsi estimé à 81 milliards de dollars. Lorsque nous demandons des lignes de crédit pour nos PME clients avec un LEI, la procédure de sélection mise en place par les institutions financières du développement visant à identifier le demandeur seront bien plus simples. Les PME pourrons ainsi accéder à davantage de solutions de financements, et ce plus rapidement qu’auparavant. Un grand nombre d'entreprises pourront aussi se détourner des usuriers en accédant à des lignes de crédit plus légitimes.

Pour les banques, le projet des LEI permettra de rationaliser les processus d’intégration. En devenant agents de validation, les banques peuvent offrir une expérience plus rapide et efficace aux nouveaux clients en traitant les émissions de LEI en interne. Les banques bénéficieront également d’une approche simplifiée pour la mise en place de systèmes de propriété effective automatisés adaptés au projet national du Zimbabwe en la matière. Le projet pourra fortement soutenir la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Quel avantage souhaitez-vous que l’adoption généralisée des LEI apporte aux PME zimbabwéennes ?

Nous aimerions assister à une accélération de l’inclusion financière, conforme à la stratégie nationale d’inclusion du Zimbabwe. L’adoption généralisée des LEI représente un grand pas vers la réalisation de cet objectif.

La formalisation de l’économie zimbabwéenne résultant de l’adoption des LEI profitera non seulement aux banques et aux PME, mais aussi à la population entière. Au niveau international, une économie formelle, c´est davantage de recettes fiscales. Le gouvernement peut donc réaliser des investissements plus importants dans des projets d´infrastructure d'envergure afin de soutenir la croissance du pays et améliorer le niveau de vie de sa population.

Nous aimerions également assister à un changement dans la façon dont le Zimbabwe est perçu sur les marchés internationaux. Le mantra de notre pays est « open for business » (ouvert aux échanges commerciaux). C’est l’image que nous souhaitons donner de notre pays. Les prêteurs, les banques et les fournisseurs internationaux nous voient actuellement comme un marché risqué. Le LEI est un moyen de changer cette perception. Si le monde sait qui vous êtes, les opportunités afflueront.

Si vous souhaitez commenter une publication sur le blog, veuillez vous identifier à l'aide de votre prénom et de votre nom. Votre nom apparaîtra à côté de votre commentaire. Aucune adresse e-mail ne sera publiée. Veuillez noter qu'en accédant ou en contribuant au forum de discussion, vous acceptez de respecter les conditions de la Politique de la GLEIF en matière de blog ; veuillez donc les lire attentivement.



Lire tous les textes précédents du blog de la GLEIF >
À propos de l’auteur:

Munyaradzi Kamhozo occupe le poste d'Account Relationship Manager, spécialiste des PME, chez NMB Bank Limited. Il possède plus de 12 années d’expérience dans la banque et la finance, notamment dans les opérations de levée de capitaux via des obligations, ainsi que dans l’émission de titres de créances et de droits. Dans le cadre de ses fonctions actuelles, il a pour tâche de nouer, de renforcer et de conserver les relations avec les PME clientes pour le compte de la banque, et intervient dans différents projets de développement des PME avec des ONG et des institutions financières de développement (IFD) partenaires au Zimbabwe.


Balises pour cet article:
Répertoire mondial des LEI, Agents de validation, Identité numérique, Global Legal Entity Identifier Foundation (GLEIF), Gestion des données, Conformité, Gouvernance, Règlementation, Connaître son client (Know-your-customer/KYC), Cartographie des LEI, Nouvelles concernant le LEI, Renouvellement de LEI